AMOA référentiel produit



AMOA référentiel produit

Le référentiel produit (également appelé Product Information Management, ou PIM) fait partie de la gestion des données référentielles de l’entreprise (MDM ou Master Data Management). Il regroupe l'ensemble des données qu'elles soient interne ou externe, concernant les produits proposés à la vente par la société.

Dans certains secteurs, comme, par exemple, la grande distribution, le référentiel produit couvre souvent de dizaines de milliers de produits, et réunit plusieurs millions de données, qui approvisionnent un panel d'applis informatiques internes ( logistique, marketing, approvisionnement, achats, études, contrôle de gestion, gestion magasin, pilotage ), ainsi que les sites de vente en ligne.

C'est la raison pour laquelle la mise en place d’un référentiel produit est considérée avec raison comme étant un projet d'envergure.

Toutefois l'aspect technologique n'est qu'une partie du projet, qu'il s'agit de mener à bien, naturellement, sans qu'elle soit le coeur du projet. En effet, ce qui détermine le succès d’un projet référentiel produit, c’est la caractérisation ainsi que la satisfaction des enjeux métier.

Dans les faits, un projet référentiel produit doit être abordé à la manière d'un véritable projet d’entreprise, qui entraîne une réflexion sur les divers métiers de l'entreprise, concerne de façon directe l'essentiel des fonctions de l’entreprise en impliquant l’écosystème ainsi que l'ensemble des partenaires.

Et particulièrement, et c'est essentiel aujourd'hui, un tel projet offre la possibilité de revoir l'approche pour décrire les produits, les mots à choisir parce que, en ligne, les clients trouvent les produits grâce aux mots qu'ils saisissent dans des moteurs de recherche.

C'est par ailleurs le prétexte pour mettre en oeuvre l’omnicanalité : cohérence des libellés, des contenus promotionnels, des images et des descriptions, quel que soit le canal adopté ou proposé au client ( mail push, magasin, place de marchés, vente en ligne, newsletter, et plus encore).

1ère QUESTION, UN RÉFÉRENTIEL PRODUIT POUR QUELS BENEFICES, ENJEUX OU AVANTAGES ?

Concrètement :

- Expérience client fluide et sans frictions, sur l'ensemble des canaux et medias ?
- Amélioration du délai de mise sur le marché (time to market) des produits neufs et des informations promotionnelles ?
- Booster les ventes en ligne : améliorer le chiffre d’affaires du commerce en ligne, grâce à de meilleurs résultats de recherche (moteurs de recherche génériques tels que Google, Bing, et moteurs de sites type place de marché et drive ) ?
- Stratégie marketing, support décisionnel : rendre possible l'ananlyse des marges et du chiffre d’affaires, anticiper les négociations, choisir le merchandising ?
- Puissance de la chaîne logistique et de la logistique : diminuer les frais, minimiser la marge d'erreur, dans la gestion des commandes ainsi que des des approvisionnements, la gestion d’entrepôt et celle des points de ventes ?
- Qualité et productivité de l’information : limiter les saisies multiples, abaisser le temps de mise à disposition des données produits ?
- Budget informatique : améliorer la qualité de la donnée, éliminer les silos, simplifier les échanges entre applications ?
- Culture d’entreprise & management : implémenter un langage commun dans l’entreprise ?

DEUXIÈME QUESTION, UN RÉFÉRENTIEL PRODUIT POUR QUEL MODÈLE DE GESTION ?

En pratique :

- Qu’est-ce que le chiffre d’affaires ou la marge d’un produit ( successeurs, variantes promotionnelles, produits de substitution, physique plus numérique... ) ?
- Quelles classifications métier, quelles nomenclatures, mots clés ou pas ?
- Quelles sont les limites du périmètre d’information produit : l’offre fournisseur dans sa globalité, ou juste les produits qui sont référencés, quels univers ?
- Quelle place donner à l’exigence information produit dans le processus de négociation et de contractualisation ?

3e QUESTION, UN RÉFÉRENTIEL PRODUIT AVEC QUELLES MODALITÉS ORGANISATIONNELLES ?

Quelques exemples :

- Combien de points d’entrée pour l’information dans l’entreprise ?
- Quelles frontières de responsabilité entre fournisseurs, clients (externes et internes ) et l’entreprise en matière de management de l’information produit ?
- Quelles informations internaliser ? externaliser ( ex : classifications, mots clés, algorithmes ) ?
- Quelle limites à l’automatisation pour l'approvisionnement et la mise à jour de l’information, avec quelles technologies ?
- Une équipe référentiel ou des compétences référentiel répandues dans l’entreprise, travaillant en workflow ?

C’est en répondant à de telles questions pratiques que les responsables permettent de décider quelles informations héberger, comment les gérer et où et à qui les communiquer, avec quels moyens, technologiques en particulier.

Pour ce qui est des moyens technologiques, il nous apparaît que, sur de tels projets, il ne s'agit pas d' une contrainte importante. C’est même une aide passible d'enrichir le métier…

Nous vous conseillons donc : diriger les projets Référentiel Produit et Master Data Management comme de véritables projets métier, cruciaux pour la performance omnicanal.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger en toute confidentialité.